Bilan IEF 2018-2019

Nous sommes encore début juin, mais je voulais faire un bilan sur cette année passée car nous commencerons avec les filles le 1er juillet pour une nouvelle année. C’est donc notre deuxième année d’IEF (ici vous pourrez retrouver le bilan de notre première année).  Pour cette année, Inaya avait en début d’année scolaire pas encore 4 ans et demi (normalement moyenne section) et Maora tout juste 2 ans et demi (normalement toute petite section). Cette année aura été mieux que l’année d’avant et même si il y a encore des choses à améliorer, nous avons trouvé notre rythme de croisière. J’avais écrit un tout autre article hier, mais je trouvais qu’il ne reflétait pas totalement la réalité. Cette année a été divisé en 2 périodes: la première où nous ne trouvions pas encore nos marques, où j’eu encore beaucoup d’hésitations, de craintes, où je testai différentes méthodes, différentes pédagogies, différentes organisation, où le quotidien était difficilement vivable à la maison, où je remettais beaucoup de choses en question. Puis la deuxième à partir de avril où nous sommes sortis du tunnel, où notre  mode de vie a enfin convenu à nous 4, où l’organisation était enfin au rendez-vous, où l’apprentissage était au coeur de nos vies et plus comme un fardeau qui pesait sur mes épaules (les filles ont toujours été en grande demande et cette envie d’apprendre prenait sur tout, sur les moments de jeux, sur les sorties, sur les vacances, …). Je vous résume en quelques points cette année.

Inaya (5 ans) aura commencé une année de CP: lire, écrire, mathématiques, ont rythmé ces journées. Elle s’intéressait beaucoup à la DDM, à la culture, à la géographie ou l’histoire, mais a commencé à les délaisser pour une réelle envie d’apprendre à lire et à écrire. Suivant cette envie, miss sait lire comme un niveau de milieu CP, écrit comme un début de CP et a atteint un niveau de maths de milieu CP. L’année prochaine, nous continuerons sur ces bases et avanceront au fur et à mesure dans le CE1.

Maora (3 ans) a commencé par un niveau petite section et finira cette année en niveau moyenne – grande section. Elle aura utilisé plusieurs CPC (cours par correspondance) pour répondre à sa grande demande de formel. Je ne sais pas exactement son niveau exact, ses acquis ou non, c’est une vraie découverte à chaque moment de formel. L’année prochaine sera donc sur un niveau grande section, peut être CP en milieu d’année, surtout au niveau des maths.

Kaléa (19 mois) n’a pas reçu d’instruction cette année étant un bébé. Mais elle avait des ateliers d’inspiration Montessori à sa disposition. Miss est en phase d’imitation des grandes et veut elle aussi « travailler ». Alors comme Maora auparavant, Kaléa va commencer ce qui pourrait faire penser à une toute petite section et je suivrai son rythme comme je le fais avec les autres. Pour répondre à toute question, elle est de 2017, certes de fin d’année, mais si elle était scolarisé, elle aurait l’opportunité de rentrer en TPS en janvier.

Maintenant passons à l’évolution de notre organisation, des pédagogies utilisés, des supports … J’ai commencé il y a 2 ans l’IEF, en introduisant beaucoup la pédagogie Montessori dans notre quotidien et nos moments d’apprentissage, pour peu à peu moins l’utiliser, puis pratiquement plus du tout. Aujourd’hui, je garde les grands principes (chiffres et lettres rugueux par exemple), mais je ne l’utilise plus au quotidien. Cela forcément implique moins d’achat onéreux et une liberté d’instruction plus grande. Je ne me cantonne plus à une seule pédagogie, mais bien un mélange de toutes celles que je trouve bénéfique aux filles. Nous avons trouvé notre rythme de croisière en respectant un rythme d’instruction convenant aux filles: les matins formel (sauf si rendez-vous ou sortie, …) et les après-midi informel. Je m’y tiens pour avoir une routine (importante pour Maora), mais aussi pour répondre aux besoins des filles en demande de formel et de pouvoir profiter de différentes choses (sorties, activités sportives, activités artistiques, jeux, …). En plus du formel, je veux développer en majorité l’apprentissage par le jeu, la nature, la découverte.

Les voyages ont pris une part importante dans notre quotidien et je veux développer cela encore plus au fil des mois. Elles en ont envie et besoin. Les visites et sorties seront aussi développés par le fait entre autre que j’intègre une association d’homeschoolers pour développer l’association dans le sud du département.

Je n’ai pas eu de problèmes au niveau apprentissage des filles ou de les motiver pour travailler ou autres. Je n’ai pas eu de problématiques au niveau des pédagogies ou méthodes utilisées, mais plus une remise en question quotidienne, qui nous a amené vers un autre chemin. Je pense que les 2 premières années d’IEF sont comme un test, voir ce qui nous convient ou pas, trouver nos marques, essayer et essayer encore différentes organisations, différentes manières, méthodologies … Par la suite, même si il y a remise en question, même si forcément on évolue au fil du temps, le chemin que nous avons commencé à tracer est plus simple à emprunter.

Nous sommes donc parti pour une nouvelle année de découvertes mêlant apprentissages formels, jeux, ateliers divers, sorties, voyages et la vie, simplement la VIE. Je souhaite intégrer le minimalisme, la nature, la protection de celle-ci dans notre quotidien et aller vers une vie plus simple, faite de bonheurs tout simple. 😉

Alors si vous souhaitez continuer l’aventure avec nous, n’hésiter pas à vous abonner au blog, à instagram ou facebook. A bientôt.

 

 

5 réflexions sur “Bilan IEF 2018-2019

  1. memelo dit :

    Bonjour, vous dites que vous commencerais au 1er juillet une nouvelle année scolaire, je ne m’y connais pas trop en ief, mais je me demandais pourquoi ne pas inclure de vacances d’été. En tous les cas bravo pour cette organisation, à vous lire, ça donne envie, surtout avec 3 enfants. 😉

    J'aime

    • notreecoledelavie dit :

      Bonsoir. Merci pour ce commentaire. Mes filles sont en grande demande et pour elles ce n’est pas du travail ou être à l’école, c’est leur manière de vivre, alors elles ne comprendraient pas si on ne travaillerai pas pendant 2 mois. Je commencerai au 1er juillet avec de nouveaux cahiers et supports. Elles ont fait le tour de ce qu’elles ont en ce moment et veulent autre chose, alors on commencera en juillet. Mais nous ne travaillons pas forcément tous les jours suivant les sorties ou rendez-vous… et on part aussi en vacances que ce soit en période de vacances scolaires ou non, donc on emmène toujours quelques petites choses pour travailler mais ce n’est pas pareil qu’à la maison. En fait, pour répondre tout simplement ici il n’y a pas forcément de notions de vacances, travail ou autres, on fait selon nos envies.

      J'aime

      • memelo95 dit :

        C’est chouette… C’est vrai que les enfants ont toujours soif d’apprendre ! L’école quand on a envie, j’aurais bien aimé ça ! 😁

        J'aime

    • notreecoledelavie dit :

      Voilà oui, selon les événements. On part début juillet en vacances, donc forcément on ne travaillera pas vraiment pendant quelques jours. 😉

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s