3 livres sur les apprentissages autonomes

Dans cet article, je vais vous parler de 3 livres que j’ai lu pour en savoir plus sur les apprentissages naturels, autonomes ou encore le unschooling, vivre sans école …

Chacun de ses livres ont plus ou moins impacté ma vie et sont synonyme de changements pour moi. Bien que lancé dans l’aventure IEF depuis bientôt 2 ans, je sais qu’il faut encore que je me  »déscolarise ». L’école est encore trop bien ancré dans ma tête, dans ma façon de vivre et je veux changer les choses pour les filles. Bien qu’en gardant en tête les objectifs du socle commun de l’éducation nationale pour être tranquille lors des futures inspections, je compte quand même davantage lâcher prise, intégrer plus les activités dans la vie quotidienne, favoriser le unschooling et les apprentissages autonomes. Alors voici les 3 livres qui ont opéré ce changement.

En précision, je dirai que j’ai déjà lu  »L’enfant » et  »L’esprit absorbant de l’enfant » de Maria Montessori.

 »Les lois naturelles de l’enfant » de Céline Alvarez

Céline Alvarez est connue pour ce livre racontant l’expérimentation dans une école maternelle de Gennevilliers. Elle était professeur des écoles et est formée à la pédagogie Montessori. Son livre décrit les progrès faits grâce à son approche bienveillante et l’accès au matériel à leur disposition en grande majorité inspiré de Maria Montessori. Son blog en lien ici est une vraie mine d’or en matière d’informations, de supports, d’activités, je vous invite grandement à y faire un tour.

Pour en revenir au livre, il décrit point par point l’expérimentation menée, le matériel apporté, la manière de faire, de se comporter et les résultats.

La première partie  »L’intelligence plastique de l’être humain » décrit le développement du cerveau de l’enfant, la nécessité d’un milieu aimant et bienveillant. Il permet d’en apprendre davantage sur les apprentissages autonomes, sur la nécessité de la vie quotidienne, les besoins en sommeil, en jeu libre, de nature, d’ennui, de bienveillance: les piliers d’une enfance heureuse. Puis elle décrit le projet de Gennevilliers dans les grandes lignes.

« Bien que prédisposé à parler ou à raisonner, à la naissance, l’être humain n’a accès ni à la parole ni à la raison. Il naît en quelque sorte prématuré, projeté dans le monde sans même avoir terminé sa formation cérébrale. Le développement de ses potentiels innés sera alors conditionné par la qualité de son environnement. » Céline Alvarez, Les lois naturelles de l’enfant

« Ce que cherchent nos enfants, ce n’est pas une nouvelle méthode pédagogique, mais le monde tel qu’il existe déjà. Ils veulent jouer dans la nature, faire des plantations, s’occuper d’animaux, participer à l’entretien de leur environnement. » Céline Alvarez, Les lois naturelles de l’enfant

La deuxième partie « L’aide didactique » est consacrée à la description du matériel en majorité issue de la pédagogie Montessori, comment il est introduit, comment il est présenté, les différentes étapes et les mises à disposition. Ce chapitre est une bonne introduction pour en savoir plus sur le matériel Montessori (matériel sensoriel, culture, mathématiques et langage), mais d’autres lectures et recherches seront nécessaires pour aller plus loin.

Le troisième chapitre,  »Soutenir le développement des compétences-socles de l’intelligence parle des périodes sensibles (importantes dans la pédagogie Montessori et qui permettent de comprendre les enfants et ainsi de mettre en place des choses pour eux), des compétences exécutives (indispensable à l’apprentissage) , de l’autonomie (favoriser par les activités de vie pratique), ainsi que de laisser plus de liberté, enlever le stress et un retour à soi essentiel pour les enfants.

« Il est fondamental d’apprendre à ne pas être trop invasif: il n’y a que l’enfant, par sa propre activité, qui puisse construire son intelligence exécutive. » Céline Alvarez, Les lois naturelles de l’enfant

«  »Si l’enfant suit strictement une consigne ou les indications très dirigistes d’un adulte, il ne peut pas correctement développer ses compétences exécutives qui ne sont pas sollicitées: ce n’est plus lui qui organise, fait des choix, détecte ses erreurs, mais le cadre extérieur. » Céline Alvarez, Les lois naturelles de l’enfant

La dernière partie « Le secret c’est l’amour » parle de la socialisation, de l’effet de groupe, de la confiance.

« L’enfant qui apprend seul, en suivant sa curiosité spontanée, est naturellement récompensé par de la libération de dopamine qui lui procure satisfaction, joie, enthousiasme, optimise sa mémoire et l’incite à constamment explorer pour tout comprendre. » Céline Alvarez, Les lois naturelles de l’enfant

« Peu importe le matériel dont nous disposons, l’espace que nous offrons. Ce qui fera réellement la différence, c’est la force et la qualité du lien humain qui existera entre les enfants, et avec les adultes. » Céline Alvarez, Les lois naturelles de l’enfant

Ce livre est pleins d’atout mais il faut prendre en compte que c’est une expérimentation, dans un contexte particulier, … et qu’à la maison nous ne pouvons pas recréer ce phénomène de groupe qui est un point central dans la pédagogie Montessori. Il faut donc prendre ce qui est à prendre dans ce livre et laisser de côté le reste. Je le recommande quand même en plus des livres de Maria Montessori car il montre la pédagogie Montessori dans notre monde actuel et parle vraiment du potentiel de chaque enfant, de leur envie d’apprendre naturelle qu’il faut juste laisser jaillir.

« Les apprentissages autonomes » de John Holt

John Holt était enseignant, puis après plusieurs années a perdu toutes ses illusions et était persuadé que la réforme du système scolaire est impossible. C’était le plus fervent défenseur du homeschooling (école à la maison), puis du unschooling (non-scolarité, apprentissages autonomes ou informels). J’ai découvert cet auteur par le biais d’autres comptes instagram qui me l’ont vivement conseillé et je n’ai pas été déçu.

Le titre en dit déjà long sur l’ouvrage: les apprentissages autonomes, comment les enfants s’instruisent sans enseignement. Curieuse de découvrir le unschooling, j’ai lu rapidement ce livre qui m’a captivé. Ce livre est un mode d’emploi (si on peut appeler ça comme cela) pour l’unschooling. Je le conseille vivement pour chaque personne voulant faire l’IEF (homeschooling ou unschooling), pour les parents faisant du coschooling ou même pour chaque parent intéressé par la pédagogie, la parentalité, la bienveillance, …

La première partie,  »ce que peuvent faire (ou ne pas faire) les parents » parle de la position de l’adulte, comment se comporter, que faire ou ne pas faire parlant ainsi de l’apprentissage non sollicité, du pouvoir de l’exemple ou bien la correction des erreurs.

« Ce que les adultes peuvent faire pour les enfants, c’est leur rendre ce monde et ses habitants plus accessibles et plus évidents. » John Holt, Les apprentissages autonomes.

« Ce que les enfants veulent et ce dont ils ont besoin de notre part c’est une attention authentique. Ils veulent que nous les remarquions et que nous prêtions attention à ce qu’ils font, que nous les prenions au sérieux, que nous leur fassions confiance et que nous les respections en tant qu’êtres humains. Ils veulent courtoisie et politesse, mais ils n’ont pas besoin de louanges. » John Holt, Les apprentissages autonomes

La deuxième partie, « la nature de l’apprentissage » parle de la notion d’apprendre; que c’est donner du sens aux choses, la vie c’est apprendre et que on le fait à chaque instant de la journée.

« Quand un enfant apprend par lui-même, en suivant sa propre curiosité, une énorme quantité de chosent passent à travers l’usine et l’enfant choisit inconsciemment ce dont il a besoin. Quand nous tentons de décider de tout à sa place, nous ralentissons le processus sans en augmenter l’efficacité. Nous pensons que nous le rendons plus efficace, mais non. Nous sommes juste en train de réduire le flux. » John Holt, Les apprentissages autonomes

« Les enfants apprennent de la moindre chose et de tout ce qu’ils voient. Ils apprennent où qu’ils soient et pas seulement dans les lieux spécialement prévus à cet effet. » John Holt, Les apprentissages autonomes

La troisième partie,  »les jeunes enfants sont des chercheurs » abordent la compréhension, de donner du sens aux choses. Les chapitres sont courts et il expose des exemples concrets, son expérience.

« Ainsi, à l’école on demande souvent aux enfants de répéter comme quelque chose de logique, quelque chose qui ne leur semble pas du tout logique, […] Ils acceptent comme une vérité tout ce que l’autorité dit être la vérité. Ils n’essaient plus de vérifier ou de tester. » John Holt, Les apprentissages autonomes

Les trois derniers chapitres sont consacrées à la musique, aux mathématiques et à la lecture et l’écriture. Des exemples concrets, son expérience permettent d’avoir des choses à mettre en place.

Ce livre a donc été pour moi une révélation. Il m’a permis de prendre du recul, d’aller vers le unschooling et surtout le lâcher prise: les enfants apprennent partout, tout le temps, à nous de les accompagner seulement.

« Apprendre sans l’école des ressources pour agir et s’instruire » de John Holt

Ce livre va plus loin que « Les apprentissages autonomes » du même auteur. Pour John Holt, le système scolaire ne peut pas être réformé, donc son combat ne le mènera plus à la création d’écoles alternatives, mais à des alternatives à l’école. J’ai commencé ce livre sceptique, avec des appréhensions sur un extrémisme contre l’école, beaucoup d’interrogations. J’ai beau faire l’ief pour mes filles, j’étais persuadée que l’école est nécessaire à la société et puis j’ai terminé le livre et j’ai eu une sorte de libération: je me revois enfant utiliser les mêmes arguments de ce livre contre l’école, contre cette institution, contre les adultes disant que nous étions trop jeune pour apprendre cela ou ceci. J’étais une bonne élève jusqu’au collège, une de celle première de la classe sans donner d’effort pour y arriver, qui aimait lire, écrire, travailler, mais qui aimait la nature, être dehors, découvrir par moi-même, utiliser mes capacités autres qu’en classe, qui ne comprenait pas le sens de cette société fait sur du capitalisme, sur des classes sociales, sur les diplômes, sur les inégalités, plutôt que sur nos rêves et nos envies. J’étais persuadée que si nous le voulions, nous pouvions apprendre ce que nous voulons, ce qui nous serait nécessaire pour faire ce que nous aimions, persuadée que la société actuelle était injuste, que seule la nouvelle génération pourrait changer la vision des choses, la façon de faire. J’étais une petite fille persuadée de  pouvoir changer le monde, enlever la pauvreté, la famine, la guerre et toutes ces horreurs. Puis l’école m’a changé, m’a façonné à son image, m’a montré que c’était les notes qui importaient pour avoir un diplôme et espérer faire un travail qui nous plaît, mais surtout qui nous permettent de vivre. Tant de choses sont remonté en moi quand j’ai lu ce livre, tant de choses ont été remué. Je ne vois plus de la même manière ou plutôt je la revois comme avant, comme quand j’étais cette petite fille qui pensait pouvoir changer les choses. John Holt avec son livre nous amène à voir une société sans école (oui pas seulement avec une école réformée, mais bien sans école). Ce livre amène à la réflexion et comme dans toute lecture, il faut prendre certaines choses et en laisser d’autres, selon notre histoire, selon nos croyances, nos valeurs … mais je le conseille vivement pour des personnes souhaitant aller vers une réflexion plus poussée que les écoles alternatives, l’ief ou le co-schooling, pour des personnes souhaitant s’ouvrir vers une autre manière de penser ou juste par curiosité. Je ne décrirai pas les chapitres de ce livre ou ne citerai pas des passages, c’est toute une oeuvre à lire en entier pour en comprendre le sens. Je vous le recommande vivement et ne rester pas sur les premières pages, continuer à lire. Au début, cela peut faire peur, paraître insensé, fou, mais cette lecture en vaut la peine. 😉

Voilà donc mes 3 dernières lectures avec comme vous avez pu le lire, un véritable coup de coeur pour John Holt. Ces lectures vont activement changer ma vie et j’espère qu’elles pourront vous aussi vous apporter des réponses. N’hésitez pas à donner votre avis sur ces lectures. 😉

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s